English version below

Figures incontournables d’un certain underground européen, apôtres d’un do it yourself raisonné, engagés et pourtant souvent sans paroles, les High Tone ont su se façonner une place à part, patiemment, intelligemment, en restant en permanence connectés à leur public et à leurs racines, partant du dub pour construire leur propre univers, vaste et complexe, ouvert aux collaborations et toujours accessible.


Estampillé ethno-dub à leurs débuts, High Tone a fait évoluer la terminologie autant que les influences, devenant à son tour inspirateur, piochant dans le dubstep avant même que le terme n’existe et s’inscrivant pleinement dans ce que l’on nomme aujourd’hui la Bass Music, pour résumer les différentes filiations alliant drum&bass, dub, glitch hop et autres pistes aventureuses empruntées par les lyonnais, jamais immobiles et toujours ancrés dans le présent, toujours aux aguets, en recherche.





Ce statut de précurseurs (ils sont parmi les premiers à avoir amené le dub en formule concert) fait aujourd’hui du groupe lyonnais une valeur sûre de la scène underground européenne, porté par une réputation scénique inébranlable, acquise par de nombreuses tournées les menant du Canada à la Chine, la Pologne et l’Angleterre, passant des petits clubs aux énormes festivals. Jamais endormi, le groupe évolue au fil des disques et des rencontres, intégrant des influences hip hop, drum&bass, dubstep – tout en gardant évidemment la touche ethno qui a fait sa particularité depuis le début. Le son High Tone est mouvant mais instantanément reconnaissable : porté par l’expérimentation, l’innovation, où le psychédélisme et l’hypnotisme savent prendre une large place.


C’est en 1997 que le quintet s’est formé, sur les pentes de la Croix-Rousse alors en pleine émulation – animées par un feeling rave et un esprit punk jamais démenti : do it yourself, indépendance, revendications ; c’est autour de High Tone que s’est monté le label Jarring Effects, qu’ils n’ont jamais quitté depuis. La fidélité est une autre qualité intrinsèque du groupe.


Avec un sens du don au public, de la communion musicale, du partage des valeurs – solidarité, créativité, métissage – jamais mis en défaut, illustré par le trip lancé en 2002 : les dubtones sessions, où le groupe se confrontait à un autre combo dub ou électronique, pour un disque – voire une tournée commune. Inaugurée avec Kaly Live Dub, cette série s’est poursuivie avec Improvisators Dub, Zenzile, le chinois Wang Lei, et dernièrement Brain Damage pour un album hors normes, confirmant que High Tone est toujours pertinent au présent. Voire au futur.


Sébastien Broquet





English version

Essential players on the European underground scene, High Tone has progressively created its own unique musical identity by staying close to their roots and to their core audience. Remaining open to many collaborations, they have built their own universe around the very concept of Dub music in its vast complexity.


Initially labeled « ethno-dub », High Tone’s influences and sound evolved, in diverse ways – using Dubstep elements before the term was even created for instance – and they quickly became one of the main players in the Bass Music scene, a movement reuniting various schools of sound such as drum&bass, dub, glitch hop and other adventurous soundscapes that High Tone was never afraid to explore and dissect.


High Tone, a trend setter in bringing dub music to a live audience, has become a household name on the European underground scene, touring extensively from Canada to China, from Poland to England, and playing small venues or massive festivals indiscriminately. The band continues to evolve through each new album and collaboration, melding influences inherited from hip hop, drum&bass, dubstep, and maintaining its core techno sound, a signature touch since the start. The « High Tone sound » is fluid yet constant, innovative, experimental, but always with a strong psychedelic and hypnotic flavor.


The group came together in 1997 on the slopes of the Croix Rousse district in Lyon, fueled by the concept of a rave-like, punk and independent spirit that still motivates the band to this day. This was soon followed by the Jarring Effects label, which was created around the band, and which they have never left, as they refuse to compromise their artistic integrity.


The Dubtones Sessions, initiated in 2002, showcased many of the values of the band : a musical communion with the audience, a melting pot of solidarity and creativity, allowing the band to forge alliances with other dub or electronic combos, resulting in new touring or recording projects. After Kaly Live Dub kicked off the sessions, it continued with Improvisators Dub, Zenzile, Wang Lei from China, and at last Brain Damage, for an extraordinary groundbreaking album that proves the continuing musical relevance of High Tone through the years.